Billet du Piéton du vendredi 25 Novembre 2016

« St Christophe » c’est fini. . .

En effet l’hôtel St Christophe, ce vieil immeuble de l’avenue Sylvain Bordas, a fait l’objet d’un démontage spectaculaire du 3 au 9 novembre.

Le « Piéton de Savignac » comme beaucoup d’autres, a assisté bouche bée à cette démolition quasi chirurgicale menée de main de maitre par le chauffeur de la pelle mécanique de 28 tonnes qui officiait sur le chantier. Curieux de connaître la raison de ces importants travaux, notre « Piéton » est allé s’enquérir auprès de sa mémé, habitante de longue date de la commune.

C’est ainsi qu’elle lui expliqua que cet immeuble des années 1800 était très vétuste et menaçait de s’effondrer du fait d’un manque d’entretien de plusieurs décennies suite à sa non utilisation. Propriété de la commune depuis de nombreuses années, il abritait dans le temps une activité hôtelière prospère (d’où son nom) mais aussi anciennement le siège d’une étude notariale.

Toujours très prolixe et « fine guêpe » au courant des rumeurs du village, la mémé du « Piéton » lui raconta tour à tour, toutes les péripéties liées à l’histoire de ce bâtiment ; De l’effondrement des anciens balcons de la façade, en passant par les projets de réhabilitation, puis de vente, puis de réfection d’une partie des toitures et enfin de transfert de la Mairie. Elle ajouta même malicieusement : « 30 ans qu’on en parle, et 30 ans qu’il ne se passe rien »

Mieux informé mais toujours à l’affût le « Piéton de Savignac » revint prés du chantier et observa toujours étonné le ballet incessant des camions qui pendant trois jours ont évacué les quelques 450 tonnes de pierres. Il a même appris que ces véhicules s’appellent des « huit quatre »… oui, oui c’est exact. Il a aussi rencontré Paul qui trouvait qu’il y avait trop de la poussière… et Marcel qui lui a dit : « C’est une bonne chose, je ne croyais pas qu’ « elle » l’aurait fait »… c’est qui « elle » d’après vous.. ? Il a vu aussi Jules et Françoise très en colère : « c’est une honte de démolir le patrimoine de la commune » et Julien qui répondait : « Ou tu trouves, toi, 70000€ pour réhabiliter ce bâtiment ? ».

Enfin vous l’avez compris, tout le village était en émoi, et c’est bien normal. Notre « Piéton » à d’ailleurs attendu plusieurs jours, vous le constatez, avant de nous faire parvenir son billet. Quelques jours pour que les passions retombent et pour que beaucoup commencent à dire : « Peut-être cela ne sera pas mal », ou « tiens, on découvre le parc c’est sympa » ou encore « vous savez comment « elle » va aménager..? Mais enfin c’est qui « elle » ??? Aller…cherchez bien….vous allez trouver..!

En tout cas, comptez sur le « Piéton » pour vous tenir informé des futurs aménagements réalisés à cet endroit, car, comme vous le savez, il « piétonne » toujours et partout sans relâche.