« J’ai vu la voiture dans l’eau, j’ai plongé » : un homme sauvé de la noyade en Dordognecet artisan de Savignac-les-Églises (24)…

le conducteur a ete sauve par thierry lacour - JPEG - 88.1 ko
le conducteur a ete sauve par thierry lacour

Si cet artisan de Savignac-les-Églises (24) n’avait pas plongé dans la rivière glacée, Michel Labrousse, père de l’ancien président de la Communauté de communes Charly Labrousse, âgé de 88 ans, n’aurait probablement pas survécu. La scène, qui s’est déroulée jeudi vers 10 h 15 à Coulaures, en Dordogne, relève d’un geste héroïque.

Thierry Lacour, chef d’entreprise dans le bâtiment à Savignac-les-Églises, est au volant de sa camionnette. Il revient d’Excideuil et suit de loin une voiture. Un peu avant le bourg, dans un tournant, il perd de vue le véhicule et aperçoit soudain « une très grande éclaboussure d’eau ». La voiture vient de faire une sortie de route et a plongé dans la rivière en contrebas.

« Je me suis arrêté directement sur la chaussée en mettant les warnings, je suis sorti et je me suis mis à courir », raconte l’artisan, âgé de 53 ans.

Il aperçoit la voiture, retournée dans l’eau, les roues en l’air. Sans réfléchir, il plonge tout habillé dans une eau glaciale à une période où les températures extérieures oscillent entre 0 et 5 degrés.

"J’ai cru qu’il était mort"

« Je ne voyais rien à cause de la boue qui était remuée. J’ai réussi à ouvrir la portière de la voiture immergée. Et j’ai senti la chemise du conducteur. Heureusement celui-ci n’était plus attaché par la ceinture. Je suis remonté et j’ai maintenu le conducteur à la surface. Il était bleu, ne respirait plus. J’ai cru qu’il était mort. » Thierry Lacour hisse alors l’habitant de Coulaures, inconscient sur la berge, aidé d’un autre automobiliste qui s’est arrêté. Un autre, pompier volontaire, s’approche, alors qu’une quatrième personne alerte les secours.

« Pas d’autre choix »

Heureusement, la victime se met à « tousser et cracher de l’eau » et se remet à respirer. Trempé, dans le froid, le sauveteur d’un jour replonge aussitôt. « J’ai pensé aux autres, qui pouvaient être dans la voiture ». N’ayant rien trouvé dans l’habitacle, il regagne la berge. Il s’approche des pompiers arrivés entre-temps. « L’un d’entre eux m’a dit qu’à quelques secondes près l’homme serait mort », explique le chef d’entreprise qui reste modeste. « J’ai vu la voiture dans l’eau, j’ai plongé, il n’y avait pas d’autre choix. »

Dimanche, Thierry Lacour participait à une course, presque comme si de rien n’était

Ayant évité l’hypothermie, ce coureur aguerri de trails s’est simplement « mis dans la camionnette, le chauffage à fond pour se réchauffer. » Le midi, il est naturellement rentré chez lui « pour se changer avant de repartir travailler sur un chantier l’après-midi ».

Dimanche, Thierry Lacour participait à une course. Presque comme si de rien n’était, content de savoir que la victime va bien. « J’ai de temps en temps l’image du visage, quand je l’ai sorti de l’eau, qui me revient. Mais ce que j’ai fait était naturel. »

Alors que les messages de félicitations se multiplient sur les réseaux sociaux, la maire de Savignac-les-Églises exprime son intention d’organiser une cérémonie pour distinguer l’auteur de ce sauvetage peu ordinaire.

la voiture a fait une sortie de route et s est retrouvee dans la riviere en contrebas - JPEG - 89.6 ko
la voiture a fait une sortie de route et s est retrouvee dans la riviere en contrebas

Source : sud ouest