Le jardin pédagogique à l’école primaire

Un jardin d’école pour cultiver les truffes

L’école primaire Madeleine Lemoine possède son jardin déjà aménagé, point d’appui à l’enseignement des sciences, à l’éducation, à l’alimentation, outil pour transmettre la culture rurale, naturellement porteuse d’une démarche de développement durable pour les enfants de l’école primaire.

info document -  voir en grand cette image Le jardin fait partie du projet éducatif territorial écrit en concertation avec les enseignantes : pendant les TAP, les enfants auront plus de temps pour observer, dessiner, arroser et rêver. Pour la Sainte Catherine, ou tout bois prend racine, les plantations de chênes truffiers, vignes, arbustes, plantes vivaces, bulbes, étaient à l’ordre du jour, parrainées par les aînés du pays invités à parler de leur expérience et donner un coup de main à plus de soixante-dix enfants.

Des truffiers plantés

info document -  voir en grand cette image Le groupement des trufficulteurs de Saint-Pantaly d’Excideuil qui s’est impliqué à plusieurs reprises dans des projets pédagogiques avec les scolaires est soucieux de transmettre la passion pour la culture de la truffe qui s’intègre naturellement dans le jardin. Sur les conseils de Patrick Réjou, technicien de la Fédération départementale des trufficulteurs et l’aide des anciens (dont on remarquait la présence de René Malaure, bientôt 100 ans), neuf chênes truffiers ont été plantés.

Les enfants connaissent à présent les secrets pour obtenir de belles truffes qui seront le témoin de la transmission de cette rencontre intergénérationnelle. Enfants et maitresses sont fiers de ce projet qui portera ses fruits puisque de nombreuses activités pourront être ponctuées autour de ce jardin jouxtant l’école.

Une invitation au plaisir de produire mais aussi de manger de bons produits, les récoltes étant préparées par le cuisinier du restaurant scolaire et consommées.

A noter que la cantine vient d’obtenir le label Ecocert, label qui favorise le circuit court et l’agriculture biologique. Fruits, légumes, plantes aromatiques et champignons participent donc à l’éducation, au goût et enrichissent les plats du chef.

Avec ces ateliers, les maitresses veulent croire que les enfants deviendront des adultes respectueux de la nature et curieux de leur environnement.

Les classes sont aussi engagées dans un Projet artistique et culturel départemental de l’Education nationale.

Un jardin pédagogique à l’école primaire

L’équipe éducative de l’école Madeleine Lemoine, favorable à l’étude de la biodiversité, se distingue par une grande diversité à la vie où le respect de l’environnement, la connaissance du vivant et l’éducation à l’alimentation font partie du programme. Dotés d’une école neuve et d’un grand espace extérieur, les enfants en jeunes jardiniers ont découvert ce qu’était le développement durable.

info document -  voir en grand cette image

Un projet ne peut se construire seul et c’est avec la participation et l’aide de nombreux intervenants qu’un jardin pédagogique, d’agrément, potager et même une truffière ont vu le jour. Encouragée par la directrice académique, l’école primaire est la première de la Dordogne à recevoir le label E3D, attribué pour 2 ans, qui récompense le travail effectué pour entrer dans une démarche de développement durable.

Ce projet a sensibilisé enseignants, enfants et parents à la biodiversité et a été mis en place grâce à de nombreux partenaires et accompagnateurs : la mairie et le personnel municipal ; Patrick Picollier, conseiller pédagogique en arts visuels ; Lydie Clergerie, artiste plasticienne ; l’animatrice des ateliers de monotype et d’impression ; l’association culturelle du Pays de Savignac ; le groupement des trufficulteurs de Saint-Pantaly d’Excideuil et adhérents, le technicien de la Fédération départementale, les élèves de l’Ecole Hôtelière de Savignac pour leur atelier de connaissances et de dégustation de produits ; le Jardin du Dognon ; le Smctom.

Dans un coin du jardin, près de leur classe, les jeunes chênes truffiers plantés à l’automne dernier par les enfants, commencent à grandir. En attendant la récolte d’ici quelques années, à Noël, les élèves ont droit à de la purée aux truffes : une transmission de la culture rurale qui leur est inculquée.

info document -  voir en grand cette image

Sensibilisés aux problèmes de l’environnement, les enfants ont appris à respecter la vie. Ils ont su sauvé les insectes et les vers de terre égarés sur le goudron de la cour de récréation. Dans leur espace jardin, ils ont pioché, semé, ramassé, arrangé et dégusté leurs légumes préparés à la cantine pour leur repas ou encore récolté des herbes aromatiques. De plus, à l’occasion de chaque sortie ou réception à l’école, ils ont fait honneur à leurs enseignants par la qualité de leur comportement.