Discours du 14 Novembre 2015

Cette nuit la terreur s’est abattu sur Paris. Des attentats meurtriers viennent d’avoir lieu, extrêmement meurtriers, on parle de 120 morts ce matin. Nous sommes tous sous le choc de cette barbarie terroriste ? Nous vivons des moments d’horreur. Bien sur, nous pensons aux victimes et à leurs familles. Et c’est de bien faibles mots que de dire que nous compatissons. Maintenant, Je voudrais remercier les personnes présentes aujourd’hui à cette commémoration.

  • Madame LANGLADE , notre Député
  • Madame DUCROS, représentant Madame SEDAN Conseillère Départementale
  • Monsieur LAMONERIE, Conseiller Départemental
  • Monsieur LABROUSSE, Président de la communauté de communes Causses et Rivières
  • Monsieur COLIN Adjudant Chef représentant la Brigade de Gendarmerie de Savignac les Églises excusé au vue des attentats meurtriers qui viennent d’avoir lieu à Paris.
  • Le capitaine MIGNOT du groupement Centre Nord d’incendie et de secours de Cubjac représentant l’Etat major du Département.
  • M. KIEFER, Président d e la F.N.A.C.A pour le Département de la Dordogne
  • M. HERPIN, Président de la F.N.A.C.A du secteur de Savignac les Eglises
  • M.GOURVAT, Président de la F.OP.A.C pour le Département de la Dordogne
  • M. BEDOIN, Secrétaire National et Président de l’Association A.N.A.C. R
  • Mesdames et Messieurs les Présidents de toutes les Associations du Monde COMBATTANT
  • Messieurs les Maires du Canton d’Excideuil et des communes Environnantes.
  • Mesdames et Messieurs les Élus.
  • Mesdames et Messieurs les Porte drapeaux
  • Chères Savignacoises , chers Savignacois. Au nom de la municipalité, je souhaite vous dire que nous avons à cœur malgré les événements sanglants de cette nuit , de rendre hommage, solennellement aux victimes qui ont vécus les horreurs d’un conflit particulièrement meurtrier, en commémorant la date du 19 mars 1962 qui marque l’arrêt officiel des combats en Algérie. Nous avons donc décidé de baptisé cette place, la place du 19 mars 1962. Cette guerre d’Algérie, a blessé les deux rives de la méditerranée . Nous devons cet hommage à toutes les victimes, tuées, blessées, déplacées et à toute une génération d’hommes et de femmes qui ont sacrifié leur jeunesse. 30 000 frères d’armes foudroyés en pleine jeunesse durant cette douloureuse page de notre histoire contemporaine . Comme toutes les guerres, elle portait en elle les germes de l’injustice, de l’arbitraire de l’absurde. Nous devons protéger et préserver vivante la Mémoire d’une jeunesse prématurément inter rompue dans le fracas de la guerre. L’ honorer, c’est , ne pas céder à la haine, au racisme, à l’intolérance. Aujourd’hui, il nous faut assumer le passé pour mieux nous projeter dans un avenir de paix et de réconciliation. La date du 19 mars 1962 appartient à notre histoire et demeure partie prenante des messages de paix et de fraternité qu’il nous importe à tous de diffuser. Alors , aujourd’hui, comment ne pas évoquer, les révoltes qui grondent dans des pays du moyen orient et notamment en Syrie qui mettent tous les peuples en danger. Nous devons collectivement tirer les enseignements de tous les conflits qui nous touchent pour mieux appréhender le présent et l’avenir et poursuivre le travail de réconciliation, car les plaies sont toujours vives, l’histoire doit encore et toujours être expliquée. Nos jeunes générations qu’elles soient françaises ou algérienne sont besoin de s’inscrire dans une filiation , et c’est à nous , leurs aînés auxquels il incombe de regarder l’histoire en face et de la transmettre de façon dépassionnée . « Qui n’a pas de mémoire, n’a pas d’avenir » disait Primo Levi . Pour être ambitieux pour notre avenir , nous devons être lucides sur chaque période du passé et nous devons être déterminés à entretenir notre mémoire. Pour conclure , cette cérémonie confère toujours à nos consciences l’impérieuse nécessité d’écrire une nouvelle page de notre histoire, celle de l’amitié entre les peuples qui au long de l’histoire auront terriblement souffert mais qui aujourd’hui continuent d’apprendre à vivre dans la fraternité et à partager l’idéal de paix , de progrès et d ’humanité à qui nous rendons aussi hommage . Pour finir , je tiens à remercier tout particulièrement le personnel du service technique qui a travaillé à l’aménagement de cette place avec beaucoup de professionnalisme. Merci encore à eux. Maintenant , si vous le voulez bien, je vous invite à nous retrouver à la salle d’animation pour partager le verre de l’amitié.